José Barroeta

10 août 2018

Non classé

José “Pepe” Barroeta (Trujillo, 1942 – Mérida, 2006). Essayiste et poète. Il se fit connaître comme professeur de Littérature Hispano-Américaine et Vénézuélienne à l’Université des Andes. Il fut membre des groupes littéraires “Tabla Redonda”, “En Haa”, “Tropico Uno”, “La Pandilla Lautréamont”, “Sol cuello cortado” entre autres. Auteur de six recueils de poèmes. Et ses poésies complètes furent publiées en 2006.

Tous sont morts

Tous sont morts.

La dernière fois que je suis venu au village

Eglé me consolait,

elle était sûre, comme moi,

qu’ils étaient tous morts.

Je m’habituais à l’idée de leur silence

sous la terre.

Au début il me parut difficile de comprendre

que ma grand-mère n’apporterait plus de paniers de figues

et qu’elle s’ennuierait sous le marbre.

L’hiver

il m’arrivait d’aller avec les autres enfants

dans la forêt bruyante,

de prendre des poissons dans le fleuve

et de boire un coup en les écoutant.

Je ne me souviens pas précisément

quand ils ont commencé à mourir.

J’assistais aux cérémonies

et j’aimais planter des fleurs dans la terre fraîche.

Tous sont morts.

La dernière fois que je suis venu au village

Eglé m’attendait

elle m’a dit que j’avais des yeux de chien battu

et je lui ai souri avec le sourire béat de celui

qui voit tout un village mourir.

Cela fait longtemps que je ne suis pas retourné là-bas.

Je ne sais pas si Eglé continue la tradition de mourir

ou si elle attend encore.

119

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le miroir de Lorient |
Les années Plaisirs Equestres |
Palette poétique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Coherence Incongrue
| Carassius
| Jesypoesy