José Antonio Rial

26 juillet 2018

Non classé

Le 18 novembre 2009, le journaliste, narrateur et dramaturge José Antonio Rial est mort à Caracas à l’âge de 98 ans. Il est né à Cádiz, est arrivé au phare de l’île de Lobos de Fuerteventura vingt mois après son arrivée dans le monde, il a vécu aux îles Canaries, et en 1950 il a été adopté par le Venezuela après avoir dû fuir l’Espagne de Franco.

Cipango fut créée en 1986, avec des problèmes diplomatiques entre l’Espagne et le Venezuela. Où il est démontré que la découverte de L’Amérique a été une coïncidence, une erreur de calcul qui a conduit à Columbus, et Rial prend le parti, à travers les siècles, de la chimère du royaume oriental de Marco Polo à la société américaine contemporaine, où les valeurs spirituelles ont été dégradées. En 1989, la pièce fut montée à Caracas et l’ambassadeur d’Espagne refusa d’y participer.

AMIRAL – (s’asseyant) D’abord sont arrivés les audacieux, puis les déshérités, quelques hidalgos désargentés, des éleveurs de porcs ruinés, tous venus pour arracher quelques pierres précieuses en allant jusqu’au fratricide. Ensuite, ils nous ont envoyé les fonctionnaires, bouffeurs de papiers, dévoreurs d’archives comme les vers, pour nous imposer des lois arbitraires ou simplement pour se moquer du droit. Et avec ces libérateurs s’est implantée l’aristocratie créole, qui nous a infestés des  sales méthodes des vice-roi, des évêques, des colons et des bureaucrates. Plus tard, alors que nous étions encore vaincus et humiliés, est venue la vague affamée des émigrants. Il nous a fallu servir là où nous étions libres depuis des générations et nous contenter des restes de la diaspora républicaine. Ils ouvrirent des quincailleries, se firent prêteurs sur gage et construisirent même des bordels. Et les plus honorables n’ont eu de cesse que de mépriser le mulâtre, le noir et surtout l’indien. Et puis, ils sont repartis, ils se sont rapatriés, cap vers la Mère Patrie . (un temps) Eh bien, c’est ton héritage tout cela, Amiral de la Mer Océan, vice-roi des Indes !

carlos gimenezaracely prieto aitor gaviria cipango jose antonio rial

CIPANGO%20CARLOS%20GIMÉNEZ%20JOSE%20ANTONIO%20RIAL%20%205jpg

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le miroir de Lorient |
Les années Plaisirs Equestres |
Palette poétique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Coherence Incongrue
| Carassius
| Jesypoesy